Site internet vitrine, pour le Théâtre Michel

Site internet vitrine au service de la culture théâtrale.

site-internet-vitrine-théâtre-michel-didier-caron-directeur-général

Le Théâtre Michel, lieu emblématique et historique parisien à confier à Ayrine la réalisation de son site internet vitrine. Créations et émotions accompagnent la salle de ce charmant théâtre depuis 1906. C’est Michel Mortier qui a fondé et donné son nom au théâtre.

Les plus grands ont exprimé leur talent sur la scène du Théâtre Michel. Tristan Bernard, Sacha Guitry, Colette, Jean Cocteau. Plus tard, c’est Louis Verneuil qui fera découvrir le talent comique d’Elvire Popesco. C’est encore Louis Verneuil à travers « Le train pour Venise » qui mettra le pied à l’étrier d’un duo de comédiens géniaux que sont Poiret et Serrault.

La liste est longue, mais comment ne pas mentionner, Raimu, Harry Baur, Pierre Fresnay, Simone Signoret, Alice Sapritch, François Périer, Darry Cowl, Brigitte Fossey, Jean Lefebvre, Jean-Pierre Darras, Denise Grey, Jacques Balutin, Daniel Prévost, Micheline Dax, Claire Nadeau, …

Découvrir le site internet vitrine : Le nouveau site internet vitrine du Théâtre Michel

L’équipe du Théâtre Michel :

Le portrait de Didier Caron :

Vous avez aimé : Site internet vitrine, pour le Théâtre Michel.  Alors abonnez vous au blog de Ayrine pour découvrir les prochains articles…

 

Enregistrer

Making of du shooting VRL-avocats. Lorsque plaisir rime avec travail.

Making of VRL-avocats par Ayrine

La société d’avocats au barreau de Paris VRL avocats, nous a mandaté pour la réalisation de son identité visuelle et de son site internet vitrine. Vous allez pouvoir découvrir en avant première le Making of de la séance photo qui s’est déroulé Boulevard de Courcelles, dans le dix-septième arrondissement de Paris.

La société d’avocats au barreau de Paris VRL-avocats ( Maître VINCENT, Maître ROIRON, Maître LAROCHE ) intervient pour ses clients dans les domaines de la structuration des projets d’entreprise, la valorisation des actifs, le recouvrement de créances et de garanties, le développement et le financement d’entreprises et enfin dans la restructuration d’entités en difficultés.

On pourrait penser, à la lecture de ces domaines d’intervention, avoir affaire à des interlocuteurs rigides et austères (les stéréotypes ont la vie dure), ne laissant aucune place à la « Création ».

C’est tout le contraire, et ça depuis le premier instant. Dès la prise de brief, nous avons pu partager notre amour de la direction artistique de qualité, notre passion pour la photographie, pour le travail bien fait, l’art et  la culture qui animent notre pays depuis toujours.

Notre objectif était donc posé, réussir à retranscrire le quotidien des intervenants du cabinet VRL-avocats, à travers sept photos portraits et une photo de groupe. Éviter l’écueil des grands bureaux vides, du show room sans âme. Chez VRL-avocats, le quotidien est fait de travail au service de ses clients, tout simplement.

Je vous entends déjà me dire, tout ça c’est bien beau, mais le photographe qui est-ce ?

De nos jours, tout le monde s’improvise photographe. Un numérique, Adobe Photoshop, un site avec un portfolio et hop le tour est joué, on se croit photographe. Mais, ne leur parlez pas d’intentions de réalisation, de shooting objectif, d’argentique… ils vous répondront que nous sommes en 2014 et que tout cela date de la préhistoire. Pour éviter ce genre d’usurpateurs, contactez nous, nous avons un autre avis.

 

making off / Clavière-Frédéric-direction-artistique-pour-Ayrine-client VRL-avocats

M.Clavière Frédéric. Directeur artistique Ayrine. Making of VRL-avocats

 

« Heureusement chez Ayrine, nous avons M. Clavière Frédéric, Directeur artistique de renom, qui « veille au grain » et qui dispose d’un réseau et d’une expérience métier dignes des plus grands acheteurs d’art de Paris. Et comme il nous le répète chaque jour : rien n’est assez beau pour nos clients ! »

# Pierre-Yves B. Chef de projet Ayrine.

Les connaisseurs comprendront au seul nom de M. Jean-Noël Leblanc-Bontemps, qu’il aurait été difficile de trouver meilleur photographe pour cette demande.

 

 

 

 

 

 

 

 

making off / Jean Noel Leblanc Bontemps pour Ayrine

Jean Noel Leblanc Bontemps pour Ayrine. Making of VRL-avocats

 

M. Jean-Noël Leblanc-Bontemps c’est 15 ans  d expériences au service des plus grandes agences de communication EURO RSCG BETC, PUBLICIS Conseil, OGILVY, MAC CANN, DDB, YOUNG ET RUBICAM et des ses marques, PEUGEOT, RENAULT, OPODO, DÉCATHLON, BOUYGUES, EUROSTAR, EDF, TOYOTA, WALL PAPER, ….

site internet : Jean-Noël Leblanc-Bontemps

 

 

L’équipe est prête, au travail … découvrez le making off

MAKING OF

Vous avez aimé : Lorsque plaisir rime avec travail, making of du shooting VRL- avocats. Alors abonnez vous au blog de Ayrine pour découvrir les prochains articles…

Enregistrer

Simataï, renouvelle sa confiance au Creative Concept Office Ayrine.

Déjà 5 ans que notre première production web a vu le jour, ce premier « bébé » c’est le site Simataï.

Les services de postproduction d’images Simataï s’adressent aux agences web, photographes, photograveurs, imprimeurs,
agences de communication, services PAO, webmasters, graphistes indépendants et gérants de boutiques en ligne qui
souhaitent gagner du temps en confiant les tâches chronophages et à peu de valeur ajoutée afin de se concentrer sur la partie créative de leurs métiers.

Toute de noir vêtue, la V.1 a fait son temps. Elle laisse place à un nouvelle version plus claire, plus dynamique. Ce qui ne veut pas dire que ca doit clignoter dans tous les sens, chez Simataï, on préfère rester discret. Une ergonomie simple, mais dynamique a donc été mise en place.

simatai, renouvelle sa confiance au Creative Concept Office Ayrine.Une page d’accueil avec une double interaction :
la première se réalise à travers un menu déroulant, la seconde
se fait à partir de la souris ou du scroll; le fameux effet
« Parallaxe », qui permet de créer un effet de vitesse / perspective. Une manière dynamique et intuitive d’accéder
aux catégories.

Il est proposé aux visiteurs de réaliser un test gratuit sans engagement sur tout les services proposés: Détourage, Ghost, Mise en scène, Colorisation, Retouche. Simataï met en avant sa réactivité et son engagement dans la qualité de son travail. Vous allez pouvoir télécharger vos images sans contrainte de poids ou de formats directement sur le serveur FTP de Simataï ou par Wetransfer. Ce test vous est livré sur fond blanc, gris et noir gage d’une qualité 0 défaut. A vous de jugez!
Pour répondre aux besoins constants de diversification des usages, cette nouvelle version est accessible depuis les tablettes et smart phones.

Chez Ayrine, le travail porte ses fruits, le nouvel engagement de Simataï à nos côtés nous conforte dans notre politique
de qualité et de service. Nos clients sont de plus en plus nombreux à renouveler leurs confiances, pour faire de Ayrine leur
société de communication cross média.

Simple et efficace, sont les deux adjectifs les plus adaptés à cette nouvelle mouture de simataï.fr viagra maroc.
Encore une fois Simataï va à l’essentiel.

Simataï est heureux d’avoir renouvelé sa confiance en Ayrine pour la conception de son nouveau site.
Le bébé se porte bien et a été pris en mains par des mains bienveillantes et expertes.
Encore merci pour ce travail de qualité.

M.LEDOUX S et M.BORGNIET YD.G

Vous avez aimé Simataï renouvelle sa confiance au Creative Concept Ayrine. Alors abonnez vous au blog de Ayrine pour découvrir les prochains articles…

Enregistrer

Web-to-store mode d’emploi 2014

Le web-to-store (le comportement des internautes qui recherchent des informations sur la toile avant d’acheter en magasin) est né de la coexistence durable et complémentaire de 2 modes de distribution : le réseau physique et internet. Le web-to-store, c’est un peu la V2 du e-commerce, un e-commerce repensé, qui tient compte des attentes / usages des consommateurs multi connectés et cyber acheteurs.

Petit rappel en chiffre d’un e-commerce en plein développement mais qui évolue …:

  • La France compte 33 millions de cyberacheteurs au premier trimestre 2013, soit 5 % de plus qu’un an auparavant.
  • La part de marché de l’e-commerce progresse dans l’ensemble des achats réalisés par les consommateurs.
  • 77 % des internautes pratiquent le « Ropo » (Research on line / purchase off line), en recherchant sur le Net des informations avant d’acheter en magasin, cependant la majorité d’entre eux effectuent leurs achats en magasins. 92 % des achats sont encore réalisés en magasin ! Ne l’oublions pas. Et meme si cette part est amenée à diminuer elle restera encore pour longtemps majoritaire.
  • En France, 9 magasins sur 10 n’ont pas de site e-commerce.

Le web-to-store est le patch correctif des sites e-commerce. Il répond aux usages du parcours client multi-connecté. Les plus malins des retailers, ou tout simplement les plus attentifs aux attentes des consommateurs (qui sont cyberacheteurs) auront vite compris que des synergies peuvent apparaître entre réseau physique et virtuel et que le e-commerce pouvait fonctionner en harmonie avec les enseignes physiques; et ce grâce au web-to-store. Il est aujourd’hui possible en partant des usages / besoins des consommateurs cybernautes de mettre en place un réseau virtuel et physique imbriqués.Ainsi chaque réseau devrait s’organiser, chacun à sa manière, pour répondre aux attentes spécifiques du parcours cross canal des consommateurs.

Le réseau physique devra donc pouvoir s’appuyer sur les nombreux freins et faiblesses structurels liés à l’achat en ligne : coût de livraison, impossibilité de toucher et de visualiser le produit, de l’avoir rapidement ou de bénéficier de conseils.

De son coté, le e-commerce devra répondre aux principales attentes du consommateur multiconnecté et mettre en place une stratégie web-to-store pour amener le consommateur du site d’une marque vers les boutiques physiques.

Une stratégie digitale web-to-store s’appuyera alors sur :

  • le store locator, qui maximise la visibilité des magasins dans les moteurs de recherche,
  • le product locator, qui permet à l’internaute de connaître la disponibilité du produit en magasin,
  • le click and collect, qui autorise la réservation du produit et le retrait en magasin,
  • les réseaux sociaux géolocalisés pour les avis et les recommandations des communautés connectées et géolocalisées
  • le couponing pour les promotions proposées dans les magasins
  • les assistants préshopping pour trouver le produit que je cherche, le plus proche de moi, en fonction de critères que j’aurai choisi

Attention cependant, car la mise en place d’une stratégie web-to-store nécessitera, en amont, la prise en compte de certains éléments clés :

  • Cohérence des stratégies sur les différents canaux
  • Interfacage avec les systèmes d’information et notamment pour la connaissance de la disponibilité des produits de chaque magasin en temps réel.
  • Choix des fournisseurs digitaux au regard des solutions utilisées
  • Suivi / gestion de projet
  • Mobile-to-store
  • Borne-to-store / Vitrine-to-store
  • Responsive design
  • Digitalisation des points de vente

Source : BVA

Découvrez l’offre Ayrine sur le web-to-store, le e-commerce V2, celui qui fait coexister réseau physique et internet. Suivez les dernières actualités de l’agence Ayrine en vous vous inscrivant au Ayblog.

Objets connectés, le futur doudou des français

Les objets connectés (extension d’Internet à des choses, objets et à des lieux dans le monde physique) font un carton en France. Selon une nouvelle étude Havas Media-CSA du 15 janvier 2014 et le baromètre de l’innovation de BVA et de Syntec Numérique du 06 février 2014, l’intérêt des internautes français pour les objets connectés se confirme, présageant l’explosion des usages dans les domaines de la santé, de la sécurité, des loisirs et de la personne. Cependant, si les marques veulent pouvoir s’imposer dans le monde des objets connectés, elles devront relever 3 défis majeurs : les craintes liées aux atteintes sur la vie privée, le prix et l’aide à l’utilisation.

Voici en synthèse, les chiffres clés sur le développement des usages liés aux objets connectés :

Objets connectés :

 

  • Plus de 50 % des sondés savent ce qu’est un objet connecté,
  • 84% estiment que les objets connectés constituent un progrès
  • 33 % seraient prêts à s’équiper en objets connectés (montre, voiture et bracelet, … ), alors même que certains produits plébiscités ne sont même pas encore dans le commerce !
  • 75 %pensent que le partage de données associé à l’usage de objets connectés peut nuire à leur vie privée, et que les marques devront pouvoir garantir une transparence et la préservation des données privées,
  • 49 % des français sondés les trouvent trop chers, phénomène accentué par la crise qui se prolonge,
  • 45 % des personnes interrogées craignent que les objets connectés soient compliqués à utiliser.

La France est prête pour les objets connectés et les marques vont s’en servir pour imaginer de nouveaux services. L’agence Ayrine accompagne les entreprises dans leur réflexion stratégique autour de ces usages digitaux et propose des solutions techniques adaptées.

Vous avez aimé Objets connectés, une tendance qui se confirme ? Alors abonnez vous au blog de Ayrine pour découvrir les prochains articles…

Les pépites du marketing digital en 2014

Vous avez de la veine ! Vous avez trouvé les pépites du marketing digital en 2014.

Nous nous sommes retroussés les manches pour nous atteler à l’exercice périlleux des prévisions et des tendances. Et puisque nous travaillons dans le marketing digital, nous vous proposons de vous livrer notre analyse et de découvrir les pépites du marketing digital en 2014.

Nous assistons à des transformations rapides et structurantes : explosion des terminaux mobiles et du très haut débit, mise à disponibilité simple et peu coûteuse d’outils technologiques digitaux éprouvés et performants, changements des modes de vie imputables à la crise économique & sociale & environnementale et aux technologies. Face à ces profondes évolutions, le marketing cherche à s’adapter pour rattraper un retard pénalisant. Voici donc les prévisions du marketing digital qui pourraient bien occuper l’esprit des marketeurs en 2014, voir même jusqu’en 2015 !!

  • 1ère pépite : L’Inbound marketing. Cela n’aura échappé à personne, le web s’est enflammé autour de l’Inbound Marketing. Surement la plus grosse pépite de 2013. N’en déplaise à certains, cette tendance va perdurer dans les prochaines années car l’Inbound est une technique efficace pour fidéliser les clients, attirer des prospects et améliorer son référencement naturel. Ce développement s’appuiera de plus en plus sur le storytelling, le content video, les images (y compris les iconographies), l’utilisation de l’expérience utilisateur/client pour valoriser la marque, le native advertising (publi-reportage adapté au web). Mais attention qui dit stratégie de contenu ne dit pas n’importe quel contenu ! Il faudra pouvoir proposer du contenu intelligent, à valeur ajoutée et qui apporte la preuve de ce qu’il avance. Enfin, ce contenu devra aussi être adapté aux besoins et au contexte du consommateur.
  • 2ème pépite : Le social media marketing. Les médias sociaux sont partout et ce n’est pas prêt de s’arrêter. L’enjeu sera semble-t-il pour nombre d’annonceurs, de mieux intégrer le social media dans leur stratégie marketing & communication d’entreprise, afin de passer d’un mode silo à un mode plus intégré et cross media. Il est fort à parier que le social media, comme il y a quelques années, verra le développement de nouveaux usages – plateformes – services (tels que Snapchat, Pheed, Line et Vine en 2013.) alors qu’Instagram et Pinterest confirmeront leur belle percée. La publicité sur les réseaux sociaux suivra de fait cette tendance en offrant de plus en plus de possibilités aux annonceurs (format, audience, statistiques).
  • 3ème pépite : Le mobile. Une fois de plus, il ne faut pas être devin pour se rendre compte que le mobile va devenir le nouveau support de référence pour les entreprises et les particuliers. Un vrai filon ! Ainsi en 2014, environ 35 % du trafic sur les moteurs de recherche se feront à partir d’un mobile. La publicité sur les moteurs de recherche mobile devrait également augmentée de 76 % et la publicité en bannière sur les mobiles devrait croître de 100%.  Pour les e-commerçants, le mobile est un défi. Il faudra passer au commerce connecté, ce qui impliquera de réussir le virage du m-commerce (smartphones et tablettes).
  • 4ème pépite L’adaptation de la stratégie, des organisations, des processus métier et de la gouvernance d’entreprise. Trouver de l’or, c’est bien, l’exploitez c’est mieux ! Les organisations doivent évoluer pour répondre aux enjeux du cross canal, et donner toute sa place (et les ressources qui vont avec) à un mode de distribution digital où la relation client se réinvente. Notons que les contraintes viendront aussi de l’intérieur. Tel le ver qui pourrit le fruit, les entreprises seront vraisemblablement de plus en plus confrontées à des phénomènes internes de type « insiders » ou  « whistleblowers » et ces dernières devront pouvoir anticiper sous peine de grosses désillusions.
  • 5ème pépite Le marketing digital multi supports (mobile, tablette, borne, écran de toutes les tailles, …) passera un cap et la relation client s’en verra transformée. Ainsi les marques, seront capables de proposer par son intermédiaire de nouveaux services et produits. Le marketing digital multi supports s’appuiera notamment sur les technologies suivantes : responsive design, géolocalisation in/outdoor, scanner on et off lineréalité augmentée, objets connectésvitrine interactive, …)
  • 6ème pépite : Le webdesign continuera à se diriger vers plus de simplicité et de minimalisme. Le Flat design sera encore très tendance.
  • 7ème pépite : Le micro marketing. Très ciblé sur certains réseaux et sur des communautés spécifiques, il aura pour ambition d’être le plus près possible du consommateur comme du distributeur, avant, pendant et après, afin de suivre leurs comportements de plus en plus changeants et de plus en plus différenciés et de s’y adapter le plus vite possible.
  • 8ème pépite Le réal time marketing. Les faits d’actualité seront de plus en utilisés comme point de départ dans une communication à destination d’une cible donnée viagra trouver.  L’actualité est une opportunité (avec la créativité des annonceurs et des agences bien sur !!) pour valoriser la marque et élargir sa communauté. Souvenez vous la campagne Oréo lors du Super bowl 2013, Serge le Lama de Bordeaux, ou encore François Hollande et ses escapades à scooter, …
  • 9ème pépite : L’automation marketing, porteur de techniques d’automatisation (quasiment sans intervention humaine) et permettant le déclenchement et la mise en oeuvre de campagnes marketing très ciblées et contextualisées, continuera son développement. Un filon qui devrait être de plus en plus exploité d’autant que la publicité de flux autorise maintenant un câblage séquentiel des consommateurs.
  • 10ème pépite : Le développement de Google + s’appuiera sur les bénéfices en terme de référencement social et local pour continuer sa progression et de plus en plus titiller un facebook en perte de vitesse. Google fera tout pour forcer la décision des utilisateurs / annonceurs …
  • 11ème pépite : L’exploitation du big data pour la mise en oeuvre d’un marketing prédictif, représente une gigantesque opportunité pour les entreprises en leur permettant de mieux identifier leur cible, d’adapter leurs approches client et surtout de pouvoir prendre des décisions stratégiques. « De l’or en barre » mais des efforts devront être faits en 2014 sur l’interprétation des données.
  • 12ème pépite : La poursuite du développement de l’e-mailing. Quoiqu’en disent certains, l’e-mailing n’est pas mort !! Bien au contraire. La mine est loin d’être épuisée ! Les marketeurs utiliseront de plus en plus cet outil car il a fait ses preuves et demeure l’un des outils les plus efficaces. Cependant, pour atteindre de bons taux de clic, les marketeurs devront s’appuyer sur la pertinence du contenu, les techniques responsive, les nouveaux formats d’e-mail, les boutons de partage, le retargetting, l’e-mail to store, …
  • 13ème pépite : Le développement de l’astroturfing. Il existe aujourd’hui des logiciels très puissants, qui permettent de créer des mouvements de foule fictifs à fort impact sur le Web en générant des faux profils numériques. Ces pratiques risquent de se développer comme c’est déjà les cas aux Etats Unis. En France, trois média en ont déjà fait les frais : Le Journal du Net, L’Express et Le Plus du Nouvel Observateur. Saurez vous repérer les vrais profils ?
  • 14ème pépite : Des indicateurs (KPI’s) axés CA. Les marketeurs ne pourront plus se contenter d’indicateurs sur la génération de leads ou de trafic. Il va falloir prouver encore plus et s’atteler à la transformation (enfin !!!!). Il est fort à parier que les indicateurs du marketing digital seront de plus en plus axés autour de la génération de Chiffre d’Affaires. Il sera beaucoup question cette année de transformation de leads et d’entonnoir …
  • 15ème pépite : Le crowdsourcing apparaitra de plus en plus, pour les marketeurs, comme une opportunité permettant l’élargissement des ressources de l’entreprise et la production de produits et services à des coûts très bas.

Les pépites du marketing digital en 2014Les pépites du marketing digital en 2014

Avec ces pépites, vous aurez surement l’opportunité de faire évoluer vos pratiques marketing vers le digital. Le terreau technologique favorable, de plus en plus mature, devrait vous y aider. La fameuse génération C (Créative, Communicante, Collaborative et Connectée), poussera les marketeurs à l’initiative (avec leur DSI, je vous rassure) afin de répondre aux besoins de cibles qui ont visiblement une longueur d’avance … Voila tout est dit ou presque en matière de marketing digital. Vous êtes riches et prêts pour briller en réunion.

Vous avez aimé les pépites du marketing digital en 2014 ? Alors abonnez vous à notre blog pour découvrir les prochains articles dédiés sur ces sujets …

Enregistrer

Communiquer en temps de crise, les 6 bonnes raisons. Acte 4

Communiquer en temps de crise, les 6 bonnes raisons. Acte 4.

La 4ème bonne raison de communiquer en temps de crise c ‘est le développement des solutions digitales. Ainsi, grâce au canal internet et malgré des budgets communication en baisse, vous pourrez ainsi définir puis déployer des actions de communication efficaces. Communiquer en temps de crise avec le digital, vous permettra d’atteindre vos objectifs marketing tant en terme de notoriété que de développement commercial. En effet, ce médium devient de plus en plus mature (solutions éprouvées avec des ROI mesurables avec baisse des coûts des prestations) et les utilisateurs (consommateurs/prescripteurs/influenceurs) plébiscitent de plus en plus ce canal dans leur rapport avec les marques / les entreprises. Mais attention cependant, car l’offre se multiplie sur ce canal et être présent sur ce dernier ne veut pas dire qu’on vous voit, que vous vous différenciez ou que vous savez attirer vos cibles dans le fameux entonnoir de la transformation … Alors, si vos budgets communication fondent comme neige au soleil,  dépêchez vous de communiquer sur le web mais pas n’importe comment … 

Avant toute chose, il faut savoir respecter certaines étapes clés. Communiquer en temps de crise via le digital, c’est commencer par définir en amont une stratégie claire et réaliste (intégrant bien évidemment une stratégie Inbound. Nous en reparlerons dans un prochain article) avec des objectifs mesurables et précis. Cette stratégie devra bien évidemment prévoir la mise en place d’une organisation idoine capable de porter les processus digitaux. Puis il faudra étudier les outils disponibles en regard de leur spécificité et efficacité sur vos cibles (personas). Enfin, il ne vous restera plus qu’à repérer les bons partenaires/prestataires, afin que ces derniers vous accompagne dans le choix et la mise en oeuvre de ces solutions, car communiquer efficacement sur Internet nécessite des expertises et des retours d’expérience … c’est un métier …

En résumé, communiquer en temps de crise via le digital, en vous y prenant correctement, devrait vous permettre de :

  • communiquer efficacement dans un budget maîtrisé et avec un bon ROI auprès de vos cibles et développer ainsi votre notoriété / nombre de leads,
  • instaurer une vraie « relation entonnoir », basée sur le contenu / la valeur / réponse à un besoin exprimé, avec vos cibles; au lieu de prendre les devants et de pousser vos offres à l’aveugle …,
  • accroitre la connaissance / la segmentation de vos cibles (dans votre CRM) tout au long du parcours client et l’exploiter ensuite pour les campagnes éditoriales /commerciales futures,
  • imaginer de nouveaux services / produits pour vos cibles,
  • faire des économies de gestion (réponses aux sollicitations diverses, envoi de documentation commerciales, …),
  • impliquer vos salariés dans le développement de l’entreprise,
  • valoriser les supports de com existant de l’entreprise,
  • désamorcer / accompagner « les crises »,

Il n’y a plus qu’à comme on dit …

Découvrez la suite de « Communiquer en temps de crise, les 6 bonnes raisons. Acte 4 » en vous abonnant au Ayblog.

 

Communiquer en temps de crise, les 6 bonnes raisons, Acte 3

Après la 1ère et la 2ème bonne raison de communiquer en temps de crise, découvrez aujourd’hui
« Communiquer en temps de crise, les 6 Auto bonnes raisons, Acte 3 ».

Réjouissez-vous dans votre malheur, amis annonceurs, vous n’êtes pas seuls dans ce bas Service monde. La crise frappe tous les acteurs et vous envoie des compagnons de galère : vos concurrents !! N’oubliez pas qu’il est important, quel que soit le contexte, d’adapter sa stratégie à celles de ces derniers. C’est aussi valable en communication.  Si vos concurrents adoptent le réflexe classique qui consiste à supprimer ou réduire drastiquement les budgets communication, sachez en tenir compte dans votre stratégie.

Communiquer en temps de crise, les 6 bonnes raisons, Acte 3Ainsi, dans un contexte général de baisse des actions de communication, ne devient-il pas très efficace de communiquer ?
Et si une menace (la crise) devenait soudain une opportunité à saisir … ? Quand les acteurs clés du marché sur votre secteur d’activité communiquent moins (en volume et valeur) et moins bien, et que vous décidez de communiquer en utilisant les outils & services adaptés, alors vous avez de grandes chances d’augmenter / maximiser la portée de vos messages sur vos cibles. On vous entend mieux parce qu’il y a  moins de monde qui parle ! Votre visibilité augmentera naturellement avec plus d’impact et pour plus longtemps. En résumé : moins d’acteurs qui communiquent et un marché de la demande atone (atone ne veut pas dire qu’il n’y a plus de demande !) mais de plus en plus utilisateur d’internet. C’est donc le bon moment pour communiquer sur ce médium, avec des actions digitales adaptées selon vos cibles.

Mais attention, il ne suffit pas de communiquer dans un contexte « propice » pour être assuré de remplir les objectifs associés au plan de communication. En effet, la réussite de vos actions de communication dépendra d’autres facteurs comme la définition en amont d’une stratégie cohérente et claire, la mise en place d’objectifs réalistes , la détermination des outils & services les plus adaptés et les plus performants (ROI) selon les cibles et les media, le pilotage / le suivi
des actions, …)

Découvrez les autres bonnes raisons de communiquer en temps de crise, en vous abonnant au Ayblog.

 

Enregistrer

Application Clever, venez découvrir la nouvelle formule 1 de la relation client

Application Clever, la nouvelle formule 1 de la relation client

Application Clever -révolutionner le parcours-clientApplication Clever -révolutionner le parcours-client

L’application Clever réinvente le parcours client

Clever est un nouveau support innovant d’aide à la vente nomade sur tablette.
Cette application, proposée par Ayrine, est téléchargeable depuis une adresse mail
sur une tablette.
L’application Clever peut être utilisée par tous les commerciaux nomades dans tous les secteurs d’activité.
Elle offre des fonctionnalités riches, une vraie fluidité de navigation et une rapidité d’accès aux informations étonnante.
Aujourd’hui, elle a su convaincre des acteurs clés dans l’immobilier, l’automobile, la bancassurance, …