Articles

Making of du shooting VRL-avocats. Lorsque plaisir rime avec travail.

Making of VRL-avocats par Ayrine

La société d’avocats au barreau de Paris VRL avocats, nous a mandaté pour la réalisation de son identité visuelle et de son site internet vitrine. Vous allez pouvoir découvrir en avant première le Making of de la séance photo qui s’est déroulé Boulevard de Courcelles, dans le dix-septième arrondissement de Paris.

La société d’avocats au barreau de Paris VRL-avocats ( Maître VINCENT, Maître ROIRON, Maître LAROCHE ) intervient pour ses clients dans les domaines de la structuration des projets d’entreprise, la valorisation des actifs, le recouvrement de créances et de garanties, le développement et le financement d’entreprises et enfin dans la restructuration d’entités en difficultés.

On pourrait penser, à la lecture de ces domaines d’intervention, avoir affaire à des interlocuteurs rigides et austères (les stéréotypes ont la vie dure), ne laissant aucune place à la « Création ».

C’est tout le contraire, et ça depuis le premier instant. Dès la prise de brief, nous avons pu partager notre amour de la direction artistique de qualité, notre passion pour la photographie, pour le travail bien fait, l’art et  la culture qui animent notre pays depuis toujours.

Notre objectif était donc posé, réussir à retranscrire le quotidien des intervenants du cabinet VRL-avocats, à travers sept photos portraits et une photo de groupe. Éviter l’écueil des grands bureaux vides, du show room sans âme. Chez VRL-avocats, le quotidien est fait de travail au service de ses clients, tout simplement.

Je vous entends déjà me dire, tout ça c’est bien beau, mais le photographe qui est-ce ?

De nos jours, tout le monde s’improvise photographe. Un numérique, Adobe Photoshop, un site avec un portfolio et hop le tour est joué, on se croit photographe. Mais, ne leur parlez pas d’intentions de réalisation, de shooting objectif, d’argentique… ils vous répondront que nous sommes en 2014 et que tout cela date de la préhistoire. Pour éviter ce genre d’usurpateurs, contactez nous, nous avons un autre avis.

 

making off / Clavière-Frédéric-direction-artistique-pour-Ayrine-client VRL-avocats

M.Clavière Frédéric. Directeur artistique Ayrine. Making of VRL-avocats

 

« Heureusement chez Ayrine, nous avons M. Clavière Frédéric, Directeur artistique de renom, qui « veille au grain » et qui dispose d’un réseau et d’une expérience métier dignes des plus grands acheteurs d’art de Paris. Et comme il nous le répète chaque jour : rien n’est assez beau pour nos clients ! »

# Pierre-Yves B. Chef de projet Ayrine.

Les connaisseurs comprendront au seul nom de M. Jean-Noël Leblanc-Bontemps, qu’il aurait été difficile de trouver meilleur photographe pour cette demande.

 

 

 

 

 

 

 

 

making off / Jean Noel Leblanc Bontemps pour Ayrine

Jean Noel Leblanc Bontemps pour Ayrine. Making of VRL-avocats

 

M. Jean-Noël Leblanc-Bontemps c’est 15 ans  d expériences au service des plus grandes agences de communication EURO RSCG BETC, PUBLICIS Conseil, OGILVY, MAC CANN, DDB, YOUNG ET RUBICAM et des ses marques, PEUGEOT, RENAULT, OPODO, DÉCATHLON, BOUYGUES, EUROSTAR, EDF, TOYOTA, WALL PAPER, ….

site internet : Jean-Noël Leblanc-Bontemps

 

 

L’équipe est prête, au travail … découvrez le making off

MAKING OF

Vous avez aimé : Lorsque plaisir rime avec travail, making of du shooting VRL- avocats. Alors abonnez vous au blog de Ayrine pour découvrir les prochains articles…

Enregistrer

Web-to-store mode d’emploi 2014

Le web-to-store (le comportement des internautes qui recherchent des informations sur la toile avant d’acheter en magasin) est né de la coexistence durable et complémentaire de 2 modes de distribution : le réseau physique et internet. Le web-to-store, c’est un peu la V2 du e-commerce, un e-commerce repensé, qui tient compte des attentes / usages des consommateurs multi connectés et cyber acheteurs.

Petit rappel en chiffre d’un e-commerce en plein développement mais qui évolue …:

  • La France compte 33 millions de cyberacheteurs au premier trimestre 2013, soit 5 % de plus qu’un an auparavant.
  • La part de marché de l’e-commerce progresse dans l’ensemble des achats réalisés par les consommateurs.
  • 77 % des internautes pratiquent le « Ropo » (Research on line / purchase off line), en recherchant sur le Net des informations avant d’acheter en magasin, cependant la majorité d’entre eux effectuent leurs achats en magasins. 92 % des achats sont encore réalisés en magasin ! Ne l’oublions pas. Et meme si cette part est amenée à diminuer elle restera encore pour longtemps majoritaire.
  • En France, 9 magasins sur 10 n’ont pas de site e-commerce.

Le web-to-store est le patch correctif des sites e-commerce. Il répond aux usages du parcours client multi-connecté. Les plus malins des retailers, ou tout simplement les plus attentifs aux attentes des consommateurs (qui sont cyberacheteurs) auront vite compris que des synergies peuvent apparaître entre réseau physique et virtuel et que le e-commerce pouvait fonctionner en harmonie avec les enseignes physiques; et ce grâce au web-to-store. Il est aujourd’hui possible en partant des usages / besoins des consommateurs cybernautes de mettre en place un réseau virtuel et physique imbriqués.Ainsi chaque réseau devrait s’organiser, chacun à sa manière, pour répondre aux attentes spécifiques du parcours cross canal des consommateurs.

Le réseau physique devra donc pouvoir s’appuyer sur les nombreux freins et faiblesses structurels liés à l’achat en ligne : coût de livraison, impossibilité de toucher et de visualiser le produit, de l’avoir rapidement ou de bénéficier de conseils.

De son coté, le e-commerce devra répondre aux principales attentes du consommateur multiconnecté et mettre en place une stratégie web-to-store pour amener le consommateur du site d’une marque vers les boutiques physiques.

Une stratégie digitale web-to-store s’appuyera alors sur :

  • le store locator, qui maximise la visibilité des magasins dans les moteurs de recherche,
  • le product locator, qui permet à l’internaute de connaître la disponibilité du produit en magasin,
  • le click and collect, qui autorise la réservation du produit et le retrait en magasin,
  • les réseaux sociaux géolocalisés pour les avis et les recommandations des communautés connectées et géolocalisées
  • le couponing pour les promotions proposées dans les magasins
  • les assistants préshopping pour trouver le produit que je cherche, le plus proche de moi, en fonction de critères que j’aurai choisi

Attention cependant, car la mise en place d’une stratégie web-to-store nécessitera, en amont, la prise en compte de certains éléments clés :

  • Cohérence des stratégies sur les différents canaux
  • Interfacage avec les systèmes d’information et notamment pour la connaissance de la disponibilité des produits de chaque magasin en temps réel.
  • Choix des fournisseurs digitaux au regard des solutions utilisées
  • Suivi / gestion de projet
  • Mobile-to-store
  • Borne-to-store / Vitrine-to-store
  • Responsive design
  • Digitalisation des points de vente

Source : BVA

Découvrez l’offre Ayrine sur le web-to-store, le e-commerce V2, celui qui fait coexister réseau physique et internet. Suivez les dernières actualités de l’agence Ayrine en vous vous inscrivant au Ayblog.

Items portfolio