Je co-dirige Ayrine, agence de communication globale ( publicité, internet, évènementiel ) basée à Paris et à Nantes.

Chaque année, depuis 2006, dans le cadre d’ « Ayrine Responsible Concept » , nous intervenons en temps et / ou en compétences sur des projets qui nous semblent aller dans le bon sens, dans des actions responsables, des projets à forte dimension humaine, sociale et environnementale. En juin 2014, j’ai pu participer, en tant que bénévole, à une mission Sea Shepherd de protection des baleines pilotes, sur les Îles Féroé. J’ai souhaité à travers plusieurs articles de ce blog, vous faire partager cette fabuleuse aventure humaine au service des océans. Dans ce premier billet, je plante le décor en vous livrant ma vision de l’engagement en tant qu’individu mais aussi comme chef d’entreprise. Les articles suivants seront, quant à eux,  construits comme un journal de bord.

Action responsable / Ayrine responsible concept - soutenir des initiatives ayant une forte dimension humaine, sociale et environnementale.En tant qu’entrepreneurs intégrés à la société civile, nous sommes convaincus que les objectifs d’une entreprise ne peuvent uniquement se résumer à la recherche d’un profit maximal. Les choses, les actions, ont un sens qui dépasse le seul profit; et notre nature humaine tournée vers l’altérité est là pour en témoigner. Nous pensons donc que, par nature, les entreprises ont un devoir de responsabilité et qu’elles doivent résolument intégrer des critères sociaux et environnementaux dans leur stratégie, comme un prolongement de leur ADN et ainsi se tourner d’une manière très pragmatique vers des actions responsables. Les entreprises doivent faire leur part, si petite soit-elle, mais faire leur part.

« Je témoigne aujourd’hui pour montrer que c’est possible, que l’action responsable de chacun individu, si petite soit-elle, peut changer les choses, que finalement tout n’est qu’une question de bon sens et de volonté. »

 

Je suis aussi un entrepreneur qui ne veut plus du monde qu’on lui promet sans cesse depuis tant d’années. Je suis convaincu que nous ne pouvons plus nous en remettre uniquement aux leaders politiques pour oeuvrer pour le bien commun, et notamment résoudre les problèmes d’environnement. Je n’attends plus des politiques un meilleur avenir. Je n’espère plus que l’éthique et l’engagement viennent de nos dirigeants aveugles, corrompus, irresponsables, incapables, vendus à leurs comptes en Suisse.  Ils n’ont rien fait depuis 40 ans, on ne va pas changer une équipe qui gagne (ou pas) ! Et si, finalement, à défaut de se ruer sur les antidépresseurs (la France, rapportée à sa population, est le plus gros consommateur d’anti-dépresseurs au monde !!), chaque acteur de la société civile (et notamment les entreprises) reprenait en main un destin trop longtemps confié à des incapables  ?

<img class="wp-image-2434 alignright" src="http://ayrine.com/wp-content/uploads/2011/11/fille.jpg" alt="Action responsable / Festival de la publicité Cannes 2009 – URGENCE sur le réchauffement climatique – Responsible Concept" width="355" height="501" srcset="http://ayrine.com/wp-content/uploads/2011/11/fille.jpg 591w, http://ayrine site commander viagra.com/wp-content/uploads/2011/11/fille-212×300.jpg 212w » sizes= »(max-width: 355px) 100vw, 355px » />Je suis également un papa qui transmet des valeurs à ses enfants ou tout du moins qui essaye, un papa qui redoute l’heure où ces derniers, l’accuseront d’être un renégat pour leur avoir laissé une décharge nauséabonde sans vie et de n’avoir rien fait ou tenté pour changer la donne. Qui payera pour eux, qui les dédommagera de nos négligences mesquines (surtout) et apeurées, de notre absence de responsabilité, de notre manque de courage ?

Je suis vous, peut être, qui me lisez, qui souvent likez ou commentez sur les réseaux sociaux et qui rêvez parfois de laisser l’écran de côté pour faire des choses en vrai.

Je suis toi que la nausée assaille, chaque jour un peu plus, embarqué dans l’orchestre d’un Titanic qui joue encore, alors que le navire sombre …

Je suis aussi celui qui ne peut rester indifférent au spectacle schizophrénique du conflit qui nous oppose à notre propre milieu d’habitation et qui ne peut se résoudre à de telles affamations, au degré zéro de la conscience et de la raison. Pardonnez moi c’est mon éducation. On a voulu que je réfléchisse, que je fasse de brillantes études, … alors je réfléchis ou tout du moins j’essaye. Et à y regarder de très près et avec la plus grande objectivité possible,  je constate que le bilan du capitalisme débridé est plus proche de la catastrophe que des félicitations du jury. Une mention spéciale pour ces ânes battants qui malgré ce constat, nous  promettent encore un mur en pleine face. Souvent je me dis que des enfants feraient mieux… Mais, il y a toujours un mais,  je suis avant tout et aussi, celui qui croit, qui marche contre le vent, qui résiste, qui espère, qui pense que l’action individuelle et l’engagement responsable sont les voies les plus naturelles et efficaces pour enfin construire un monde à notre image.

« L’action responsable porte en elle l’espoir d’une marche contre le vent, et devient une réponse pour enfin construire un monde à notre image. »

Alors, oui, aujourd’hui beaucoup de gens sont démoralisés, emportés par un modèle à bout de souffle qui refuse de se réinventer. Ils sont effrayés comme je le suis chaque jour, ils doutent de leur avenir et de celui de leurs enfants. Beaucoup sont alors tentés de se replier sur eux-mêmes et / ou de se résigner. Nous sommes légion à nous sentir impuissants.

Action responsable / Toucher pour rêver / Vincent de Marly / Un projet contre le handicap des mal voyants.Heureusement, les contours du monde qui reste à construire dépendent pour beaucoup de notre volonté. Arrêtons d’avoir peur, de nous planquer derrière des excuses surannées du type  » oui mais on n’y peut rien, tout ça nous dépasse, on ne peut rien faire, c’est l’Europe et les politiques, tu sais la mondialisation c’est compliqué, …. »

Ce monde ne vous plait pas ? Alors devenez acteur de la pièce, b……l ! Construisons enfin un monde à notre image. Je crois donc et surtout à la force de chacun, à l’éducation, à la prise de conscience, à la mise en mouvement collective des actions individuelles responsables. L’effet démultiplicateur fera le reste grâce à la maîtrise des moyens de communication…

Les tsunamis ne sont en soit constitués que de quelques gouttes d’eau. Soyons ces millions de gouttes, mais avant tout cette première goutte, qui en fera venir une deuxième. L’heure est venue pour chacun de prendre conscience de notre responsabilité envers le sort de la planète tant au niveau individuel qu’au sein des entreprises. Nous avons le devoir d’y préserver la vie et par chance nous en avons le pouvoir. Nous n’avons pas besoin d’une révolution mais d’une évolution de nos opinions sur nous mêmes. Nous pourrons ainsi faire évoluer un capitalisme vers une forme plus compatible avec la (sa) survie.

Nous tous, habitants de la terre, devons oeuvrer dans ce sens pour plus de sens. Construisons. Chaque individu, chaque entreprise, chacun à son niveau, même à son petit, peut et doit faire sa part (la fameuse métaphore du colibri chère à Pierre Rabhi). La force capable de mettre en mouvement les gouvernements, les états, les instances se cache dans la société civile, dans chacun de nous, dans chaque élan de responsabilité individuelle vers le bon sens collectif, dans toutes les petites actions responsables répétées. La force démultipliée des petits David de la production et de la consommation face à un Goliath qui nous mène au désastre, mais qui est balaise, je l’avoue !  La force d’un colibri, qui est en vie, qui essaye d’éteindre l’incendie, qui fait sa part, malgré l’ampleur du désastre. « Ridicule, inutile, » ricaneront les charognards et les couards, de peur de voir que la part peut jaillir, se propager, essaimer et ainsi se démultiplier de manière exponentielle. Et puis, c’est bien plus fun que d’attendre son cancer ? N’est ce pas là, une forme de panache à la française 🙂 ? Un pauvre coq, les pieds dans la merde, qui chante, qui hurle sur ceux qui restent couchés, pour qu’enfin ils se réveillent et se lèvent …

« Nous avons besoin de nouveaux idéaux, capables de nous sortir de l’ornière et de cette servitude qui n’est finalement que volontaire … »

 

Action responsable / Jeux olympiques en chine 2008 / Dénoncé le non respect des Droits de l’Homme par la Chine - Responsible Concept

Alors évidemment, personne ne peut embrasser l’immensité des problèmes qui rongent nos rapports à l’autre et à l’environnement mais … chacun peut apporter sa modeste part à la construction d’un ensemble gigantesque, d’un projet de société responsable, en choisissant par exemple le champ d’activité qui lui est le plus familier ou dans lequel ses compétences pourraient être utiles… L’action individuelle responsable, si petite soit-elle, porte en elle un espoir. L’important n’étant pas tant la ligne d’arrivée mais chaque mètre qui compose le chemin jusqu’à l’arrivée !

Action responsable Jean François Dublé

Convaincu que ce type d’action responsable, réalisé dans le cadre professionnel ou personnel, peut faire la différence, j’ai donc décidé et choisi de m’investir, de faire ma part, une petite part, pour l’association fondée par Paul Watson, Sea Shepherd et notamment pour la filiale Française.

A mes yeux, la préservation des écosystèmes marins, la sauvegarde de ces espaces et  de ces habitants, constitue un défi majeur pour notre civilisation, un héritage que nous avons le devoir de préserver. Les lois internationales n’existent qu’au 20 heures de David Pujadas, sur le terrain, force est de constater que très peu de moyens sont engagés pour les faire respecter. Ainsi, chaque jour un peu plus, nos mers et nos océans sont marqués par le matraquage irraisonné des activités humaines. Des génocides perpétués en toute impunité, partout, dans une indifférence surprenante.

Je me suis donc investi, tout d’abord sur des problématiques de fundraising pour financer l’affrètement des navires, et puis dernièrement j’ai décidé d’aller sur le terrain en tant que bénévole sur une campagne d’envergure de protection des baleines pilotes dans les îles Féroé ( Mission Stop the Grind 2014 ).

Comme tout marin (que je ne suis pas), j’ai tenu un journal de bord (qui n’en est pas vraiment un). A travers lui, j’espère pouvoir vous montrer, vous faire découvrir l’engagement des volontaires Sea Shepherd venus des 4 coins du monde au service des océans, les actions terrain réalisées, les succès accomplis, le point de vue des féringiens, vous faire partager les instants uniques et flottants d’une aventure humaine des temps modernes; et enfin vous prouver que l’action responsable peut changer les choses. N’attendons plus, construisons des sociétés qui nous ressemblent. Action.

Retrouvez les détails de cette aventure, façon journal de bord, dans les prochains articles du blog et sur notre page Facebook.

Enregistrer

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.