Making of VRL-avocats par Ayrine

La société d’avocats au barreau de Paris VRL avocats, nous a mandaté pour la réalisation de son identité visuelle et de son site internet vitrine. Vous allez pouvoir découvrir en avant première le Making of de la séance photo qui s’est déroulé Boulevard de Courcelles, dans le dix-septième arrondissement de Paris.

La société d’avocats au barreau de Paris VRL-avocats ( Maître VINCENT, Maître ROIRON, Maître LAROCHE ) intervient pour ses clients dans les domaines de la structuration des projets d’entreprise, la valorisation des actifs, le recouvrement de créances et de garanties, le développement et le financement d’entreprises et enfin dans la restructuration d’entités en difficultés.

On pourrait penser, à la lecture de ces domaines d’intervention, avoir affaire à des interlocuteurs rigides et austères (les stéréotypes ont la vie dure), ne laissant aucune place à la « Création ».

C’est tout le contraire, et ça depuis le premier instant. Dès la prise de brief, nous avons pu partager notre amour de la direction artistique de qualité, notre passion pour la photographie, pour le travail bien fait, l’art et  la culture qui animent notre pays depuis toujours.

Notre objectif était donc posé, réussir à retranscrire le quotidien des intervenants du cabinet VRL-avocats, à travers sept photos portraits et une photo de groupe. Éviter l’écueil des grands bureaux vides, du show room sans âme. Chez VRL-avocats, le quotidien est fait de travail au service de ses clients, tout simplement.

Je vous entends déjà me dire, tout ça c’est bien beau, mais le photographe qui est-ce ?

De nos jours, tout le monde s’improvise photographe. Un numérique, Adobe Photoshop, un site avec un portfolio et hop le tour est joué, on se croit photographe. Mais, ne leur parlez pas d’intentions de réalisation, de shooting objectif, d’argentique… ils vous répondront que nous sommes en 2014 et que tout cela date de la préhistoire. Pour éviter ce genre d’usurpateurs, contactez nous, nous avons un autre avis.

 

making off / Clavière-Frédéric-direction-artistique-pour-Ayrine-client VRL-avocats

M.Clavière Frédéric. Directeur artistique Ayrine. Making of VRL-avocats

 

« Heureusement chez Ayrine, nous avons M. Clavière Frédéric, Directeur artistique de renom, qui « veille au grain » et qui dispose d’un réseau et d’une expérience métier dignes des plus grands acheteurs d’art de Paris. Et comme il nous le répète chaque jour : rien n’est assez beau pour nos clients ! »

# Pierre-Yves B. Chef de projet Ayrine.

Les connaisseurs comprendront au seul nom de M. Jean-Noël Leblanc-Bontemps, qu’il aurait été difficile de trouver meilleur photographe pour cette demande.

 

 

 

 

 

 

 

 

making off / Jean Noel Leblanc Bontemps pour Ayrine

Jean Noel Leblanc Bontemps pour Ayrine. Making of VRL-avocats

 

M. Jean-Noël Leblanc-Bontemps c’est 15 ans  d expériences au service des plus grandes agences de communication EURO RSCG BETC, PUBLICIS Conseil, OGILVY, MAC CANN, DDB, YOUNG ET RUBICAM et des ses marques, PEUGEOT, RENAULT, OPODO, DÉCATHLON, BOUYGUES, EUROSTAR, EDF, TOYOTA, WALL PAPER, ….

site internet : Jean-Noël Leblanc-Bontemps

 

 

L’équipe est prête, au travail … découvrez le making off

MAKING OF

Vous avez aimé : Lorsque plaisir rime avec travail, making of du shooting VRL- avocats. Alors abonnez vous au blog de Ayrine pour découvrir les prochains articles…

Enregistrer

Communiquer en temps de crise, les 6 bonnes raisons. Acte 4.

La 4ème bonne raison de communiquer en temps de crise c ‘est le développement des solutions digitales. Ainsi, grâce au canal internet et malgré des budgets communication en baisse, vous pourrez ainsi définir puis déployer des actions de communication efficaces. Communiquer en temps de crise avec le digital, vous permettra d’atteindre vos objectifs marketing tant en terme de notoriété que de développement commercial. En effet, ce médium devient de plus en plus mature (solutions éprouvées avec des ROI mesurables avec baisse des coûts des prestations) et les utilisateurs (consommateurs/prescripteurs/influenceurs) plébiscitent de plus en plus ce canal dans leur rapport avec les marques / les entreprises. Mais attention cependant, car l’offre se multiplie sur ce canal et être présent sur ce dernier ne veut pas dire qu’on vous voit, que vous vous différenciez ou que vous savez attirer vos cibles dans le fameux entonnoir de la transformation … Alors, si vos budgets communication fondent comme neige au soleil,  dépêchez vous de communiquer sur le web mais pas n’importe comment … 

Avant toute chose, il faut savoir respecter certaines étapes clés. Communiquer en temps de crise via le digital, c’est commencer par définir en amont une stratégie claire et réaliste (intégrant bien évidemment une stratégie Inbound. Nous en reparlerons dans un prochain article) avec des objectifs mesurables et précis. Cette stratégie devra bien évidemment prévoir la mise en place d’une organisation idoine capable de porter les processus digitaux. Puis il faudra étudier les outils disponibles en regard de leur spécificité et efficacité sur vos cibles (personas). Enfin, il ne vous restera plus qu’à repérer les bons partenaires/prestataires, afin que ces derniers vous accompagne dans le choix et la mise en oeuvre de ces solutions, car communiquer efficacement sur Internet nécessite des expertises et des retours d’expérience … c’est un métier …

En résumé, communiquer en temps de crise via le digital, en vous y prenant correctement, devrait vous permettre de :

  • communiquer efficacement dans un budget maîtrisé et avec un bon ROI auprès de vos cibles et développer ainsi votre notoriété / nombre de leads,
  • instaurer une vraie “relation entonnoir”, basée sur le contenu / la valeur / réponse à un besoin exprimé, avec vos cibles; au lieu de prendre les devants et de pousser vos offres à l’aveugle …,
  • accroitre la connaissance / la segmentation de vos cibles (dans votre CRM) tout au long du parcours client et l’exploiter ensuite pour les campagnes éditoriales /commerciales futures,
  • imaginer de nouveaux services / produits pour vos cibles,
  • faire des économies de gestion (réponses aux sollicitations diverses, envoi de documentation commerciales, …),
  • impliquer vos salariés dans le développement de l’entreprise,
  • valoriser les supports de com existant de l’entreprise,
  • désamorcer / accompagner “les crises”,

Il n’y a plus qu’à comme on dit …

Découvrez la suite de “Communiquer en temps de crise, les 6 bonnes raisons. Acte 4” en vous abonnant au Ayblog.

 

Après la 1ère et la 2ème bonne raison de communiquer en temps de crise, découvrez aujourd’hui
« Communiquer en temps de crise, les 6 Auto bonnes raisons, Acte 3 ».

Réjouissez-vous dans votre malheur, amis annonceurs, vous n’êtes pas seuls dans ce bas Service monde. La crise frappe tous les acteurs et vous envoie des compagnons de galère : vos concurrents !! N’oubliez pas qu’il est important, quel que soit le contexte, d’adapter sa stratégie à celles de ces derniers. C’est aussi valable en communication.  Si vos concurrents adoptent le réflexe classique qui consiste à supprimer ou réduire drastiquement les budgets communication, sachez en tenir compte dans votre stratégie.

Communiquer en temps de crise, les 6 bonnes raisons, Acte 3Ainsi, dans un contexte général de baisse des actions de communication, ne devient-il pas très efficace de communiquer ?
Et si une menace (la crise) devenait soudain une opportunité à saisir … ? Quand les acteurs clés du marché sur votre secteur d’activité communiquent moins (en volume et valeur) et moins bien, et que vous décidez de communiquer en utilisant les outils & services adaptés, alors vous avez de grandes chances d’augmenter / maximiser la portée de vos messages sur vos cibles. On vous entend mieux parce qu’il y a  moins de monde qui parle ! Votre visibilité augmentera naturellement avec plus d’impact et pour plus longtemps. En résumé : moins d’acteurs qui communiquent et un marché de la demande atone (atone ne veut pas dire qu’il n’y a plus de demande !) mais de plus en plus utilisateur d’internet. C’est donc le bon moment pour communiquer sur ce médium, avec des actions digitales adaptées selon vos cibles.

Mais attention, il ne suffit pas de communiquer dans un contexte « propice » pour être assuré de remplir les objectifs associés au plan de communication. En effet, la réussite de vos actions de communication dépendra d’autres facteurs comme la définition en amont d’une stratégie cohérente et claire, la mise en place d’objectifs réalistes , la détermination des outils & services les plus adaptés et les plus performants (ROI) selon les cibles et les media, le pilotage / le suivi
des actions, …)

Découvrez les autres bonnes raisons de communiquer en temps de crise, en vous abonnant au Ayblog.

 

Enregistrer

Communiquer en temps de crise, les 6 bonnes raisons. Acte 2
Abordons aujourd’hui la 2ème bonne raison de communiquer en temps de crise 

Communiquer en temps de crise, les 6 bonnes raisons. Acte 2

ROI des actions de communication

La 2ème bonne raison de communiquer en temps National de crise …
c’est l’amélioration des ROI attendus (Return on investments)
des campagnes de communication.
Les investissements de communication, comme leur dünya! nom
l’indique, sont des investissements pour lesquels des rendements
financiers sont attendus, à plus au moins court / moyen terme …
Ce n’est qu’une équation mathématique. Modifiez un ou plusieurs
paramètres de l’équation et les rendements s’améliorent ou se
dégradent. Mais quels sont les éléments de l’équation qui
évoluent en Ereignisreiche temps de crise ?

 

Le premier élément de l’équation du ROI qui évolue, cheap nba jerseys c’est le coût des actions de communication. En période de crise, le marché de l’offre est extrêmement concurrentiel et le marché de la demande est atone (réduction de  des budgets de communication). Résultat le coût des espaces publicitaires ou des actions de communication va donc mieux se négocier. Le coût de la part de voix est donc moins cher. Ca, c’est la première bonne nouvelle !

Le deuxième Asia élément de l’équation qui évolue c’est l’impact de l’action de communication en terme de notoriété sur vos cibles (suspects/prospects/clients) et au final sur votre chiffre d’affaires.
C’est le deuxième effet Kisscool : les messages à destination de vos cibles sont démultipliés par l’absence de concurrence. Bingo ! Que dis-je COMBO X2 ! Ce sujet sera développé plus précisément dans « Communiquer en temps de crise, les 6 bonnes raisons. Acte 3 ».

Au final, en modifiant deux paramètres de l’équation simplifiée du ROI (somme des coûts et chiffre d’affaires généré), le ROI des campagnes de communication s’améliore acheter viagra 50 milligrams. Il faut donc bien admettre que la crise permet alors de maximiser ses investissements …

Découvrez les autres bonnes raisons de communiquer en temps de crise, en vous abonnant au Ayblog.

Enregistrer

La crise est là, cela n’aura échappé à personne … 
En ces temps économiques incertains, c’est bien connu, les entreprises ont un réflexe facile.
Elles scrutent les postes et elles sont souvent tentées de supprimer ou de diminuer les budgets communication. 

Mais quels sont les effets réels d’une telle stratégie sur l’entreprise et sur la marque ?
Qu’advient-il de la notoriété ?
Quelles sont les conséquences en terme de développement commercial ?
Le formidable essor des technologies digitales ne bouleverse-t-il pas la donne établie ?

Et si, conserver un budget communication pendant la crise, en s’appuyant sur le digital, devenait un vrai levier de compétitivité et un moyen efficace de LAUNCH maintenir une position ou de se développer sur un marché ?

N’y a-t-il pas, contrairement aux idées reçues, de bonnes raisons de continuer à communiquer en temps de crise ?

Découvrez prochainement les 6 bonnes raisons de communiquer en temps de crise.

Lire la suite